Articles

Embaucher un salarié étranger européen : le guide du recruteur

Que votre ambition soit de lancer un nouveau produit, d’entreprendre un changement de marché ou de vous ouvrir à l’international, recruter un salarié européen est souvent une idée intéressante.

Il faut dire que les équipes multiculturelles apportent de nombreux bénéfices aux entreprises.

Pourtant, les recruteurs sont encore trop peu nombreux à considérer cette option. La procédure de recherche de candidats à l’étranger et la méconnaissance de la législation sont souvent les causes principales.

Pour tout savoir sur le recrutement de salariés européens, continuez la lecture de notre article dédié à ce sujet.

Les avantages du recrutement international

1. Pallier un manque de compétences

La guerre des talents est bien réelle, notamment dans certains secteurs en expansion comme l’informatique ou le digital. Il est parfois difficile de trouver certaines compétences sur le territoire français.

Selon une étude menée par Korn Ferry, la France pourrait manquer de 1,5 million de salariés très qualifiés d’ici 2030.

Ouvrir vos recherches sur le territoire européen est ainsi un bon moyen de trouver la perle rare. Avec un choix plus large de candidats, vous augmentez vos chances de trouver la personne qui convient pour votre entreprise.

Et en recrutant des compétences pointues, vous vous positionnez comme leader sur votre marché.

2. Développer votre activité à l’étranger

Si votre objectif est de développer votre activité à l’échelle européenne, il peut être intéressant de recruter des collaborateurs qui connaissent la langue et la culture du pays. Car souvent, copier-coller une stratégie commerciale d’un pays à l’autre ne fonctionne pas. Il est essentiel de prendre en compte les particularités culturelles, économiques et sociales de chaque territoire.

Aussi, il vous sera plus facile d’atteindre votre cible et de convaincre vos prospects et clients. Ces derniers verront que vous avez une excellente connaissance du marché et ils seront plus enclins à vous faire confiance.

3. Stimuler l’innovation

Une étude montre que les entreprises dont la diversité est supérieure à la moyenne ont généré une plus grande proportion de revenus liés à l’innovation (45 %) par rapport à celles dont la diversité est inférieure à la moyenne (26 %).

Recruter des salariés étrangers permet d’apporter un regard neuf sur l’entreprise, ses activités et sa manière de travailler.

Pour soutenir leur croissance et s’adapter continuellement aux évolutions de leur marché, les organisations ont tout intérêt à construire des équipes diversifiées qui sortent des sentiers battus pour faire émerger de nouvelles idées.

Où trouver des candidats européens ?

1. Les sites d’emploi

Outils inconditionnels des recruteurs, les sites d’emploi restent sur le devant de la scène pour la recherche de candidats européens.

Certains d’entre eux sont présents à l’international et plus particulièrement en Europe. Ce sont vos meilleurs alliés pour aller chercher les candidats là où ils se trouvent !

Parmi les plus grands jobboards européens, on retrouve :

Il est conseillé de rédiger l’annonce en anglais, en indiquant de manière explicite la ou les langues de travail.

2. Les réseaux sociaux

Devenus indispensables au sourcing de candidats, les réseaux sociaux apportent de nombreux avantages pour trouver des professionnels à l’international.

En quelques clics, il est possible de rentrer en contact avec des candidats actifs ou passifs, quel que soit le pays visé.

Si Facebook est un réseau populaire et incontournable, c’est LinkedIn qui tire son épingle du jeu. Grâce à son système de recherche complet (opérateurs booléens, filtres par localisation, entreprise, secteur d’activité, etc.), c’est une valeur sûre pour trouver des candidats européens.

3. Les agences de recrutement

Si votre recherche de compétences est complexe ou si vous ne possédez pas les ressources suffisantes pour la réaliser vous-même, il peut être intéressant de considérer les services d’une agence de recrutement.

Certains prestataires de recrutement sont spécialisés dans la recherche de candidats à l’étranger. Le principal avantage est de pouvoir bénéficier de leurs réseaux de candidats intéressés de venir travailler en France.

Elles permettent souvent de bénéficier d’un gain de temps et d’obtenir des candidatures correspondant à vos critères.

4. Les chasseurs de têtes

Cette solution de sourcing est souvent méconnue des entreprises. Pourtant, la chasse de tête est à envisager si vous recherchez un profil de haut niveau ou des compétences rares.

Le chasseur de tête utilise son carnet d’adresses pour trouver les meilleurs candidats dans leur domaine. D’ailleurs, ces détectives du recrutement sont eux-mêmes spécialisés dans un secteur niche, comme l’informatique, l’industrie pharmaceutique ou encore, la finance.

Si faire appel à ses services nécessite souvent un budget de recrutement conséquent, la plus-value est remarquable.

5. La page carrière

Bien sûr, n’oubliez pas de tirer profit de la page carrière du site internet de l’entreprise ! Cet outil de l’inbound recruiting sera particulièrement utile pour attirer des salariés européens qui ont pour projet de venir travailler en France ou qui se sont déjà relocalisés dans l’Hexagone.

Et si votre page carrière possède une version en langue anglaise, c’est encore mieux !

Recruter un candidat européen : quelques conseils

Lorsque l’on démarre un processus de recrutement de candidats européens, il est important de mettre en place une stratégie bien pensée. 

Retrouvez nos meilleurs conseils pour l’optimiser :

  • Ne soyez pas étonné des différences dans la présentation du CV. Chaque pays possède ses propres particularités. En Allemagne par exemple, les CV comportent la signature du candidat. Quant au CV Grec, il est souvent long et détaillé. Il n’est pas rare qu’il se compose de 3 à 5 pages !
  • Travaillez votre marque employeur. Elle doit donner envie aux salariés de tous horizons de rejoindre votre entreprise. Il est ainsi indispensable de communiquer en anglais.
  • Mettez en place des actions de marketing de recrutement ciblées. Portez une attention particulière sur les réseaux sociaux, les sites spécialisés et vos éventuels partenaires sur le territoire européen.
  • Intégrez le management multiculturel dans votre culture d’entreprise. Pour attirer des candidats étrangers, il est indispensable de montrer votre capacité à vous adapter à des cultures différentes.
  • Soyez patients. Le recrutement de collaborateurs étrangers est parfois long, d’autant plus si vos candidats ne sont pas basés en France. L’anticipation et une bonne préparation sont les clés de la réussite !
  • Entretenez un climat de confiance. Il n’est pas toujours facile de quitter sa terre natale pour s’installer dans un pays que l’on ne connaît pas, surtout lorsque l’on ne maîtrise pas la langue nationale. Rassurez votre candidat en présentant de manière explicite votre processus d’onboarding qui facilitera son intégration dans l’entreprise et dans l’équipe.

Le recrutement de ressortissants européens : un processus facilité

Grâce aux accords signés entre la France et les autres pays de l’Union européenne, les professionnels peuvent travailler librement sur le territoire européen.

L’embauche d’un salarié étranger européen est donc similaire à celle d’un salarié français.

Quels sont les pays concernés ?

Voici la liste des pays dont les ressortissants peuvent travailler en France sans contrainte :

  • Les Etats de l’Union européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède 
  • Les pays membres de l’Espace Économique Européen suivants : Islande, Liechtenstein, Norvège 
  • La Suisse, et les principautés de Monaco, d’Andorre et de la République de Saint-Marin

L’autorisation de travail est-elle obligatoire ?

En principe, les ressortissants des pays cités ci-dessus sont exemptés de l’obligation d’obtention d’autorisation du travail.

L’unique condition est la détention d’un document d’identité en cours de validité dans le pays d’origine.

Les travailleurs européens peuvent alors travailler en France, quel que soit le type de contrat de travail (CDI, CDD, etc.).

Toutes les professions sont-elles concernées ?

Si les ressortissants de l’Union européenne peuvent travailler en France sans difficulté administrative, il faut tout de même porter une attention particulière au métier exercé.

Certaines professions ont une réglementation particulière selon le pays. C’est notamment le cas des médecins, de certaines fonctions paramédicales ou encore, des avocats.

Pour déterminer si le professionnel peut travailler en France, il est alors indispensable d’effectuer une demande auprès de l’autorité compétente.

Les cas particuliers

Un travailleur hors Union européenne qui possède un visa ou une autorisation de travail pour un pays européen autre que la France ne peut généralement pas travailler en France.

En effet, l’autorisation de travail obtenue n’est valide qu’au sein du pays qui l’a délivrée.

Pour demander une autorisation de travail sur le territoire français, il sera nécessaire de déposer une demande auprès de la Direccte et de l’autorité compétente pour le transfert du titre de séjour.

La procédure administrative d’embauche d’un salarié européen

L’embauche d’un ressortissant européen est similaire à celle d’un citoyen français. Seule la présentation de la carte d’identité ou du passeport en cours de validité est nécessaire pour permettre à l’employeur de vérifier la nationalité du candidat.

Comme pour toute autre embauche classique, l’employeur doit remplir une déclaration préalable à l’embauche (DPAE). Cette formalité permettra ainsi au salarié européen de bénéficier de la sécurité sociale.

Ce document est établi huit jours avant l’embauche. Tous les salariés sont concernés et quel que soit le type de contrat, à l’exception des stagiaires. La DPAE d’un salarié étranger européen peut être complétée sur Internet, comme sur le site de l’URSSAF par exemple, ou être envoyée par courrier avec accusé de réception.

Si cette procédure n’a pas été effectuée par l’employeur, celui-ci encourt des sanctions importantes.

La signature d’un contrat de travail est, bien entendu, obligatoire. Les autres formalités administratives sont identiques à celles de l’embauche d’un salarié français.

Est-il possible d’embaucher un professionnel britannique après le Brexit ?

Suite au Brexit, l’accord de commerce et de coopération signé le 30 décembre 2020 a pris le relai pour organiser les échanges entre les pays de l’Union européenne et le Royaume-Uni.

Les ressortissants britanniques qui travaillaient en France avant le 31 décembre 2020 peuvent solliciter un titre de séjour portant la mention « accord de retrait du Royaume-Uni et de l’UE » dans les conditions particulières prévues par l’accord de retrait

Toutefois, les britanniques qui souhaitent se relocaliser en France après le 1er janvier 2021 seront dans l’obligation de demander un titre de séjour, dans les mêmes conditions qu’un citoyen non européen, pour pouvoir travailler.

Tous les ressortissants britanniques auront l’obligation de détenir un titre de séjour à partir du 1er octobre 2021 pour vivre et travailler en France.

Pour plus d’informations et retrouver les dernières actualités à ce sujet, consultez le site du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et le site dédié au Brexit.


Ouvrir votre sourcing de candidats au territoire européen est une opportunité d’avoir accès à un large bassin de compétences pour votre entreprise. Les avantages liés à la diversité des équipes contribuent à un meilleur positionnement compétitif et à une plus grande innovation.

Alors, pourquoi s’en passer ?

Webinar avec Nicolas Demarthe

Peut-être les aimerez vous aussi

Acquisition de talent

Les tendances et outils de l’e-recrutement en 2021

Écrit par Marie Dubois

Acquisition de talent

Comment recruter sur LinkedIn : 12 stratégies gratuites et abordables

Écrit par Anna Bissila

Acquisition de talent

3 étapes pour rédiger une offre d’emploi en 2021

Écrit par Marie Dubois