Articles

Evolution RH : du rôle de gestionnaire à celui de Business Partner

Les ressources humaines n’ont pas toujours bonne presse.

On y fait souvent référence quand de mauvaises nouvelles sont annoncées aux salariés. De plus, elle a été longtemps réduite à son activité de gestion du personnel et de la paie.

Les entreprises elles-mêmes ne tirent pas toujours profit de cette fonction clé de l’entreprise.

Heureusement, tout cela fait partie du passé, ou presque.

L’évolution RH est en route !

Un rappel des missions traditionnelles des RH

Vous le savez sûrement, le service ressources humaines est un intermédiaire entre la direction de l’entreprise et ses collaborateurs.

Avant de poursuivre sur l’évolution RH, il est utile de faire un bref rappel de ses missions traditionnelles :

  • La partie fonctionnelle : c’est certainement la plus connue de tous ! Il s’agit de la gestion administrative du personnel : déclarations d’embauches, contrats de travail, visites médicales, absences, etc.
  • La partie stratégique : elle a longtemps été négligée par les entreprises ! Il s’agit de la capacité des RH à anticiper les besoins en compétences pour répondre aux exigences de l’entreprise. En pratique, elle se concrétise par des politiques de recrutement, des stratégies RH, des campagnes de communication internes, etc.
  • La partie humaine : c’est l’essence même des RH ! Elle fait référence aux compétences de communication et de médiation. Les ressources humaines ont pour rôle d’écouter et d’échanger avec les collaborateurs tout en instaurant un climat de confiance. Elles font également remonter les informations de part et d’autre de l’organisation.

Si ces 4 missions sont toujours d’actualité, l’avènement de la technologie et les transformations de la société ont fortement contribué à l’évolution RH.

Le rôle stratégique des RH

Loin d’être une simple fonction administrative, les ressources humaines sont un véritable partenaire stratégique pour l’entreprise !

Point de contact des collaborateurs, mais aussi des managers, les RH accompagnent la transformation digitale. Mais ce n’est pas tout. Elles orchestrent l’accommodation de l’entreprise aux évolutions économiques, sociétales et sectorielles.

Un service RH performant représente donc un avantage compétitif pour une entreprise !

En recrutant et en formant les bonnes personnes, l’entreprise est bien équipée pour franchir les challenges qui se présentent. Et dans un environnement de plus en plus complexe, il y en a beaucoup !

L’évolution RH dans l’ère digitale

La technologie au service des tâches administratives

S’il y a un secteur dans lequel l’administratif prend une place importante, ce sont bien les ressources humaines !

Entre l’onboarding et l’offboarding de salariés, la gestion des absences et la réalisation de la paie, il y a de quoi faire !

Heureusement, la technologie vient en aide pour écourter et optimiser ces tâches chronophages.

De nombreux logiciels RH proposent de digitaliser les processus et d’automatiser et de rationaliser certaines activités quotidiennes répétitives.

Parmi eux, on retrouve les logiciels ATS. Ils permettent de faciliter la publication des annonces d’emploi, le tri des profils, la communication avec les candidats, etc.

Même la signature du contrat peut se faire à distance avec des outils comme DocuSign ou SignRequest.

Délesté des tâches à faible valeur ajoutée, le service RH concentre son temps sur ce qui fait la raison d’être de son existence : les relations humaines.

L’influence du marketing dans l’évolution RH

Nous pouvons définitivement tourner la page sur l’époque où les entreprises n’avaient qu’à poster une annonce banale pour attirer des candidats en quête du Graal, le CDI.

Si les entreprises sont sélectives avec leurs futurs collaborateurs, ces derniers le sont tout autant avec leur futur employeur !

Les générations Y et Z, dernièrement arrivées sur le marché du travail, ne veulent plus seulement gagner leur vie ! Elles souhaitent trouver un sens à leur vie professionnelle en investissant leur temps et leur énergie dans une entreprise qui partage les mêmes valeurs. De plus, leur volonté d’évolution et de montée en compétences a pris le pas sur la stabilité du travail. Les salariés n’hésitent plus à changer de poste tous les 3 à 5 ans pour atteindre leurs objectifs.

Ainsi, les candidats se renseignent sur l’histoire, la réputation, mais aussi la culture d’une entreprise avant de proposer leur candidature.

C’est là que le marketing entre en jeu !

Pour être attrayantes auprès de leur cible, les entreprises doivent travailler sur leur marque employeur, en appliquant des techniques de marketing spécifiques.

On retrouve notamment l’inbound recruiting. Cette technique consiste à créer du contenu digital par le biais d’un blog, des réseaux sociaux, ou encore des newsletters. L’objectif est d’éveiller la curiosité et de maintenir l’intérêt de candidats potentiels.

Des entreprises utilisent également des méthodes de recrutement innovantes pour se démarquer des concurrents et donner envie aux candidats de rejoindre leurs équipes.

Dans un monde digital où l’information est abondante et circule en permanence, chaque collaborateur peut partager son expérience, positive ou négative, au monde entier. Il devient important de suivre de près l’expérience collaborateur, au même titre que l’expérience client.

Continuez la lecture sur ce sujet avec nos articles complets sur le marketing RH et le marketing de recrutement.

Des environnements du travail décentralisés

Les lieux de travail se sont transformés ces dernières années. Le bureau individuel a fait place à l’open space, plus convivial. Mais plus récemment, nous avons assisté à l’émergence d’un mode de travail peu traditionnel : le télétravail.

Avec les outils technologiques et digitaux disponibles sur le marché, il devient facile de travailler sans bouger de chez soi !

Pour les RH aussi, le quotidien s’est digitalisé ! Le recrutement à distance, avec l’aide des entretiens vidéo par exemple, est de plus en plus populaire. Le lieu de travail n’est plus limité aux locaux de l’entreprise, donnant l’accès à un plus grand nombre de compétences.

C’est également aux ressources humaines de diriger toute l’organisation liée au travail à distance. Elles sensibilisent les managers et accompagnent l’ensemble des collaborateurs à la mise en place et au bon déroulement de ce mode de travail.

Avec la récente crise sanitaire, le télétravail n’est plus seulement un besoin, mais une nécessité !

Consultez notre article : quand le digital RH réinvente l’entreprise post Covid-19.

L’évolution RH dans une société en pleine transformation

L’enjeu de la qualité de vie au travail

Depuis le début des années 2000, la RSE a pris une place importante dans les organisations. Les salariés, mais aussi les clients de l’entreprise attendent des initiatives sociales et environnementales, bien au-delà des obligations réglementaires.

Avec cela, les RH portent une attention particulière sur des sujets sociétaux actuels :

Selon une étude menée par Mazars sur les attentes de la génération Z au travail, 92 % des personnes interrogées estiment qu’il est du ressort de l’entreprise de s’assurer du bien-être des salariés.

Pour mener à bien sa mission, le service RH doit réfléchir à une stratégie et mettre en place des actions concrètes. On retrouve notamment des initiatives d’amélioration de la vie au travail, de reconnaissance des employés et de proposition de valeur employeur (PVE). 

L’objectif global est d’améliorer l’expérience collaborateur et de contribuer à la réduction du turnover et à l’augmentation de la productivité.

La culture d’entreprise au coeur de l’évolution RH

Le point commun entre tous vos collaborateurs ? Ils travaillent pour votre entreprise !

Avec des salariés qui accordent une importance croissante aux valeurs de leur employeur, la culture d’entreprise est un levier pour l’engagement. Elle développe un sentiment d’appartenance à l’entreprise, renforce la motivation des collaborateurs et favorise également la rétention et la fidélisation des employés.

Si la culture d’entreprise est insufflée par la direction, c’est le service RH qui s’occupe de sa mise en œuvre.

Ici, l’ambition des RH est de comprendre les différents aspects de la culture d’entreprise et de les traduire par des actions concrètes. Les ressources humaines doivent également adopter une communication interne transparente et cohérente pour susciter l’adhésion de l’ensemble des collaborateurs.

Mais une culture d’entreprise forte n’est pas seulement positive en interne. Avec l’aide d’actions de communication et de marketing ciblées, elle attire des candidats qui sont réellement intéressés par l’entreprise.

Durant les campagnes de recrutement, il ne s’agit plus seulement de trouver les bonnes compétences. Les RH doivent s’assurer de l’adéquation culturelle entre l’organisation et le candidat pour favoriser une collaboration fructueuse et durable.

Des compétences diversifiées au sein du service RH

Si la fonction RH a évolué, les profils RH, eux, se diversifient !

Traditionnellement originaires de filières comptables, administratives et RH, les profils proviennent maintenant de tous les horizons !

Il n’est plus rare de rencontrer des profils RH issus du commerce, du marketing, de la psychologie, etc.

Cette variété des profils s’explique par le déversement des tâches administratives vers des activités plus stratégiques.

Une part plus importante est consacrée à la gestion de la performance, au développement de stratégies, et même à l’analyse de données avec l’avènement du big data. Ainsi, les nouveaux professionnels RH doivent être à l’aise avec les outils informatiques et digitaux.

L’anglais étant la langue internationale de travail, la maîtrise de cette langue, à l’écrit comme à l’oral, est essentielle.

Pour répondre à ses nouveaux besoins en compétences, nous avons vu l’émergence de nouvelles formations initiales et continues. Parmi elles, on retrouve :

L’enjeu pour les RH est de pouvoir répondre aux attentes des collaborateurs, mais aussi d’accompagner l’entreprise dans sa croissance.

Les fonctions RH émergentes

Le recruteur

Cette fonction, originellement prise en charge par le responsable RH généraliste, est finalement devenue une fonction à part entière !

Elle tend à se professionnaliser et à se spécialiser. Ainsi, dans les grandes entreprises ou les agences spécialisées, plusieurs personnes sont chargées du recrutement avec notamment l’expert sourcing de candidats et le responsable d’acquisition des talents.

La spécialisation du métier de recruteur permet ainsi d’avoir pleinement connaissance du marché, des tendances, du secteur et de la concurrence.

Non seulement les résultats sont plus performants, mais le coût du recrutement est souvent réduit.

Découvrez notre épisode de podcast : devenir un meilleur recruteur.

Le chargé de marketing RH

La guerre des talents fait rage, et dans certains secteurs, les compétences sont rares.

Pour attirer et fidéliser les talents, le développement d’une marque employeur est essentiel. C’est tout l’enjeu du chargé de marketing RH qui applique des techniques de marketing traditionnelles aux RH.

Très à l’aise avec le digital, il maîtrise les réseaux sociaux et d’autres outils de communication. De cette manière, il crée une véritable communauté de candidats potentiels autour de l’image employeur de l’entreprise.

Le responsable diversité

Dans une société qui lutte contre les discriminations, le responsable diversité trouve sa place au sein du service RH.

Son objectif est de mettre en place des actions de sensibilisation. Les initiatives peuvent porter sur les inégalités hommes-femmes, les biais de recrutement, l’inclusion de personnes porteuses de handicap, etc. Pour cela, le responsable diversité réalise des communications, propose des formations, des conférences, des ateliers de réflexion, etc.

Souvent, il met en place des partenariats pour renforcer le positionnement et l’engagement de l’entreprise.

Le data analyst RH

Fonction transverse entre l’informatique et les ressources humaines, le data analyst RH collecte et analyse les données grâce à des outils digitaux et au big data.

Les informations tirées de ces données servent au recrutement prédictif, à l’amélioration des processus de recrutement, ou encore, à l’optimisation des stratégies RH.

Le data analyst RH peut également développer les SIRH, c’est-à-dire, les logiciels de gestion de données RH.

Le responsable de la qualité de vie au travail

Ce rôle est créé pour répondre aux besoins de bien-être au travail et d’épanouissement des collaborateurs.

Le responsable de la qualité de vie au travail sollicite les salariés de l’entreprise pour recueillir leurs avis et leurs suggestions sur les actions à mettre en place.

Il organise des campagnes de prévention des risques psychosociaux et ajuste l’environnement de travail, physique et virtuel, pour réduire le stress et offrir une expérience de travail plus agréable.


Les changements technologiques et sociétaux ont une influence importante sur l’évolution RH.

De par leur position stratégique, les ressources humaines représentent un véritable avantage compétitif pour le développement de l’entreprise. 

Son avenir portera sur sa capacité à faire un usage stratégique et réfléchi des technologies et sur la mise en place d’actions centrées sur l’humain.

Peut-être les aimerez vous aussi

Non classifié(e)

Quel est le rôle du budget dans votre recrutement ?

Écrit par Pierre Vandenberghe

Expérience candidat

E-mails de recrutement : comment bien les écrire ?

Écrit par Aissatou Gueye

Acquisition de talent

Les 10 types entretiens d’embauche que vous devriez connaître

Écrit par Justine Uribe