Articles

Le marché du recrutement en France : un état des lieux

Le marché du recrutement n’a cessé de se transformer ces dernières années.

Si la conjoncture n’est pas toujours favorable aux embauches, le digital, les évolutions RH et la transformation de la société influencent les emplois et les pratiques des recruteurs.

Lumière sur les chiffres du recrutement en France, les tendances et les futurs enjeux.

Les chiffres du recrutement en France

Le sourcing de candidats

Le sourcing de candidats est une activité de recrutement qui a fortement évolué ces dernières années.

Pourtant, l’annonce d’emploi reste un outil stable. Selon l’APEC, 89 % des entreprises continuent de l’utiliser pour chercher des candidats.

Parmi les autres canaux de recrutement, on remarque l’ascension fulgurante de l’utilisation des réseaux sociaux pour le sourcing, que l’on appelle social recruiting ou recrutement social.

Plus de 8 entreprises sur 10 utilisent les médias sociaux pour rechercher des candidats. Sur la première marche du podium des réseaux sociaux les plus utilisés par les recruteurs, on retrouve LinkedIn, suivi de Facebook puis Twitter.

La cooptation a toujours la cote auprès des recruteurs ! En effet, 89 % des entreprises déclarent l’utiliser pour trouver leurs nouvelles recrues.

La surprise de ces dernières années, c’est la démocratisation de l’approche directe ! Longtemps réservée aux chasseurs de tête, cette technique de sourcing est de plus en plus utilisée par les entreprises pour la recherche de profils rares et de haut niveau. L’approche directe a progressé de 10 points entre 2011 et 2018. Ces données vont de pair avec la professionnalisation des fonctions de recrutement et la spécialisation du sourcing.

Les intermédiaires du recrutement

Les agences de recrutement et d’intérim ont toujours leur place dans la quête de la perle rare.

Selon Pôle Emploi, 68 % des entreprises envisagent de faire appel à des intermédiaires du recrutement en cas de difficultés pour recruter des nouveaux collaborateurs.

Les exigences des recruteurs

Le CV, document de candidature par excellence, est essentiel pour les recruteurs : 62 % d’entre eux le préfèrent sur une seule page.

Parmi les facteurs les plus rédhibitoires, on retrouve le manque de lisibilité et les fautes d’orthographe.

Pour les recruteurs, un bon CV est clair, aéré, esthétique et présente des expériences détaillées et chiffrées.

Son acolyte, la lettre de motivation, n’est pas en reste ! Un recruteur sur deux estime qu’elle est importante, voire très importante.

Les pratiques de sélection des candidats

Avec la récente crise sanitaire, les recruteurs ont dû repenser leur manière de sélectionner les candidats.

Le recrutement à distance a connu une croissance spectaculaire. Parmi les candidats interrogés, 95 % n’ont pas rencontré physiquement les recruteurs durant la période de recrutement.

L’outil privilégié pour l’entretien de recrutement à distance est la vidéo, en direct ou en différé.

Mais c’est loin d’être le seul outil utilisé pour évaluer les profils. L’entretien téléphonique de recrutement est une technique de sélection des candidats qui a le vent en poupe ! Qu’il soit utilisé pour réaliser des entretiens ou vérifier des informations factuelles, 61 % des employeurs déclarent s’en servir.

Et lorsque le tri des candidatures est fait, il n’est pas trop tard pour changer d’avis ! Deux recruteurs sur trois repêchent parfois un CV éliminé lors de la première phase de sélection.

Bien qu’ils ne mettent pas tout le monde d’accord, les tests de recrutement ont pourtant un rôle important dans la sélection de certains profils. Dans le secteur de l’informatique par exemple, 70 % des personnes interrogées considèrent qu’ils sont aussi importants que l’entretien d’embauche.

Enfin, les professionnels du recrutement tirent profit de la technologie pour optimiser leurs processus. Près d’un recruteur sur deux utilise un ATS pour gérer les candidatures.

Les exigences des candidats

Selon une étude HelloWork, la distance domicile/travail est un critère d’exigence dans une offre d’emploi pour 46 % des candidats interrogés. Elle est suivie de la rémunération (45 %), des compétences demandées (27 %) et des responsabilités du poste (22 %).

Mais la qualité des annonces compte aussi ! Plus d’un candidat sur deux passe plus de temps sur une offre d’emploi qui inclut des photos ou des vidéos de l’entreprise qui recrute.

Les habitudes des candidats

Les candidats ne veulent plus remplir de longs et fastidieux formulaires de candidature !

Et pour cause, 73 % des millennials utilisent leur smartphone pour rechercher un poste. Ils consacrent de 1 à 10 heures par semaine à cette activité et préfèrent consulter les offres d’emploi le matin.

Mais 44 % des milléniaux restent connectés même après une longue journée de travail ! Les 18-35 ans utilisent les réseaux sociaux pour communiquer et chercher de l’information. Si Facebook reste la plateforme la plus utilisée, il est suivi de près par Snapchat et Instagram.

Les médias restent donc de véritables opportunités pour attirer les candidats.

L’emploi en France

Les secteurs émergents

Selon un rapport LinkedIn France, les secteurs émergents en forte demande sont :

  • Les technologies et les services de l’information
  • Les logiciels informatiques
  • Internet

Mention spéciale pour les métiers de la sécurité informatique dont les besoins sont en forte croissance.

Les profils les plus recherchés

Toujours selon Linkedin, les profils les plus recherchés par les recruteurs sont essentiellement liés aux nouvelles technologies, mais pas uniquement !

Dans le top 10 des profils recherchés, on retrouve :

  1. Le délégué à la protection des données
  2. L’ingénieur en intelligence artificielle
  3. L’agent immobilier
  4. Le customer success specialist
  5. Le community manager
  6. L’Ingénieur en fiabilité de site (SRE) 
  7. Le spécialiste en cybersécurité
  8. L’ingénieur DevOps
  9. L’ingénieur data
  10. Le data scientist

Une grande surprise donc pour le secteur de l’immobilier en fort essor depuis 2018. L’expérience client est toujours aussi importante pour les entreprises comme le montre la popularité des rôles de customer success manager et de community manager.

À noter que les profils du recrutement sont également très demandés. Les rôles de responsable recrutement et de recruteur IT arrivent respectivement 12e et 14e du classement.

Les villes où se trouvent les emplois

Si Paris centralise près de 60 % des métiers émergents, les villes de Toulouse et Lyon sont très dynamiques selon le célèbre réseau social professionnel. Certaines villes de taille moyenne comme Strasbourg, Nantes, Rennes et Bordeaux représentent également des viviers d’emploi importants.

Mais les postes à forte demande n’attirent pas uniquement les professionnels présents sur le territoire français !

Les entreprises n’hésitent pas à trouver des candidats en dehors des frontières, notamment en Tunisie, au Maroc, au Royaume-Uni et au Canada.

Les RH et la fonction recrutement

Nous ne pouvions pas parler du marché du recrutement sans mentionner le rôle du service RH et de la fonction recrutement.

Longtemps considéré comme une simple fonction support, le service RH occupe aujourd’hui un rôle stratégique dans le développement de l’entreprise et l’adaptation aux évolutions constantes de l’environnement.

La réussite de la mission des RH réside, entre autres, dans leur capacité à trouver les bonnes compétences, fidéliser les talents, développer les compétences des salariés et maîtriser le coût réel du recrutement.

Les tendances du recrutement qui ont de l’avenir

1. L’intelligence artificielle

Les outils de recrutement qui utilisent l’intelligence artificielle et le big data se multiplient.

Ils apportent des solutions, notamment pour l’automatisation des tâches, le sourcing de candidats ou encore, le recrutement prédictif.

Ces innovations permettent aux entreprises d’optimiser leurs processus de recrutement, de réduire les délais et les coûts d’embauche, mais aussi de prendre de meilleures décisions, en temps voulu.

Découvrez notre article complet sur la place du big data dans le recrutement.

2. Les candidatures simplifiées sur mobile

Très populaires, les candidatures sur mobile vont continuer leur progression.

Un processus de candidature simplifiée permet aux professionnels de présenter leur profil en quelques minutes seulement.

Optimisée et conçue sur l’expérience utilisateur, la candidature mobile répond à un besoin croissant des professionnels qui sont fortement connectés.

3. Les offres d’emploi augmentées

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, les offres d’emploi accompagnées de photos ou de vidéos attirent l’attention des candidats. Ils passent alors plus de temps sur l’annonce et sont plus susceptibles de proposer leur candidature.

Les offres d’emploi augmentées donnent un aperçu imagé de l’entreprise. Les candidats peuvent alors s’y projeter plus facilement, bien au-delà de la simple description de poste.

Les organisations doivent faire preuve d’originalité et d’authenticité pour attirer les profils adéquats et se démarquer de leurs concurrents.

4. La stratégie de marque employeur

Dans notre société numérique, tout le monde a accès à l’information, à tout moment. Il est très facile de prendre la parole sur Internet pour y partager ses idées et ses opinions, qu’elles soient positives ou négatives.

Les candidats n’échappent pas à cette tendance. Ils ont des attentes de transparence envers leur nouvel employeur. Les professionnels ont besoin de savoir s’ils se reconnaissent dans les valeurs de l’entreprise et si l’ambiance de travail leur convient.

Et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon une infographie de la super agence :

  • 83 % des embauches commencent par une recherche en ligne sur une entreprise.
  • 88 % des jeunes diplômés estiment qu’il est primordial d’être en phase avec la culture de l’entreprise.
  • Une marque employeur forte augmente de 50 % le nombre de candidatures très qualifiées.

L’embauche d’un collaborateur est un engagement mutuel.

Pour attirer les bons candidats et éviter un fort turnover du personnel et des erreurs de recrutement coûteuses, les entreprises ont tout intérêt à mettre en place une stratégie de marque employeur qui leur ressemble.

Vous êtes décidé à prendre en main votre marque employeur ?

5. Les soft skills

Les softs skills sont des compétences associées au savoir-être, autrement dit au comportement. Les entreprises y attachent une importance croissante dans la sélection des candidats.

Selon le baromètre compétences et territoires, les 7 soft skills les plus recherchées par les entreprises sont :

  • L’orientation qualité : avoir connaissance des réglementations internes et externes durant la réalisation du travail.
  • La force de proposition : faire preuve d’initiative, proposer des suggestions de manière autonome.
  • La planification et l’organisation : savoir gérer les priorités et le respect des délais.
  • L’agilité digitale : la capacité à prendre en main de nouveaux outils technologiques pour l’optimisation du travail.
  • L’analyse et la résolution de problèmes : comprendre les composantes directes et indirectes d’un problème pour trouver des solutions cohérentes avec les nécessités de l’entreprise.
  • La communication : formuler les idées de manière concise, adapter le discours à l’interlocuteur et pratiquer une écoute active.

Si ces soft skills sont observables au quotidien, il est nécessaire d’instaurer des bonnes pratiques autour des usages numériques. Ceci est d’autant plus indispensable avec le développement du télétravail.

Les futurs enjeux

Le marché du recrutement est dynamique et doit s’adapter en permanence aux évolutions de son environnement.

Les recruteurs doivent faire un usage réfléchi et mesuré des nouveaux outils digitaux pour attirer les talents et atteindre leurs objectifs d’embauche.

Dans une société hyperconnectée, une communication transparente et bien pensée permettra de construire une image de marque employeur puissante et cohérente avec la stratégie globale de l’entreprise.

Avec la montée en puissance des nouvelles formes d’emplois, comme le travail indépendant ou le portage salarial, une gestion des talents spécifique est nécessaire.

Ils doivent pouvoir être intégrés avec les autres effectifs de l’entreprise pour favoriser une collaboration fructueuse.


Le marché du recrutement en France est fortement marqué par la digitalisation des processus de recrutement. Pour les recruteurs, comme pour les candidats, l’intelligence artificielle et les réseaux sociaux modifient l’approche de l’emploi.

Pour répondre aux challenges de demain, les entreprises devront trouver les bonnes compétences en tirant profit de la technologie, mais également en abordant une communication honnête et ciblée via leur marque employeur.

Peut-être les aimerez vous aussi

Acquisition de talent

Comment recruter sur LinkedIn : 12 stratégies gratuites et abordables

Écrit par Anna Bissila

Acquisition de talent

Les tendances et outils de l’e-recrutement en 2021

Écrit par Marie Dubois

Acquisition de talent

Évaluer le besoin en recrutement : un processus RH indispensable

Écrit par Justine Uribe