Articles

Parlez-vous booléen ? La recherche booléenne au service du sourcing RH

Pardon, une recherche boolée-quoi ? Une recherche booléenne.

Une technique de recherche inventée au XIXe siècle, qui recèle la clé du sourcing RH 2.0.

D’après une étude de la DARES, 41 % des techniques de sourcing RH digital consistent à rechercher des profils dans des CVthèques, en appliquant des filtres plus ou moins bien ciblés. Certains recruteurs s’imaginent tout connaître de Google et des job boards. Cette attitude explique en partie les piètres résultats du sourcing en ligne manuel, par rapport à ceux de l’intelligence artificielle.

La recherche booléenne alimente les outils de sourcing digital modernes, et épaule les recruteurs dans leurs recherches manuelles. Plongeons dans le B + A = BA du langage booléen grâce auquel les recruteurs parlent aux CVthèques.

Qu’est-ce que la recherche booléenne ?

Certains parlent de « booleen », de « bouléen », voire de « recherches boléennes ». Ils ont tort. L’algèbre booléenne (oui, avec trois lettres doublées) est développée dans les années 1850 par le mathématicien anglais George Boole. Elle a pour particularité de n’accepter que deux valeurs numériques : 0 et 1. Cette logique sera reprise par l’ingénieur américain Claude Shannon lorsqu’il posera les bases d’un tout premier langage informatique dans les années 1930.

Le lecteur familier du développement web ou même des requêtes Excel aura reconnu la définition d’un filtre des résultats de recherche. Longtemps utilisées pour le classement bibliothécaire, les recherches booléennes épaulent aujourd’hui les recruteurs RH noyés dans la profusion d’informations sur leurs candidats.

« Demande à Google ! » : le B-A BA du langage booléen

Par définition, la recherche booléenne est une technique qui combine plusieurs recherches informatiques, afin de réduire, d’étendre, ou de préciser leurs résultats. C’est un système de filtre grâce auquel le recruteur peut prioriser les critères qu’il souhaite voir apparaître dans les CV que lui présentent les moteurs de recherche. En quelques clics, il effectue des recherches par synonymes, il exclut certains termes, il sélectionne des viviers de talent exclusifs… Il lui suffit de maîtriser les opérateurs booléens.

Petit lexique des opérateurs booléens

Les opérateurs booléens sont des commandes qui transmettent des ordres précis aux moteurs de recherche. Les moteurs de recherche les distinguent d’un mot-clé de base grâce à des codes de mise en forme. Aussi, les opérateurs booléens s’écrivent en majuscule dans la barre de recherche. Et ils sont précédés et suivis d’un espace.

Certains moteurs de recherche prennent en compte les équivalents des opérateurs booléens en français. Mais, pour plus de fiabilité, mieux vaut effectuer ses recherches booléennes dans leur langue originale : l’anglais.

  • AND pourrait se traduire par « à la fois ». Les résultats de la recherche doivent contenir les deux mots-clé simultanément. En français, elle se traduit par ET.

Exemple : la recherche commercial AND Lyon exclura les candidats basés ailleurs qu’à Lyon

  • OR traduit davantage de flexibilité. Les résultats de la recherche contiendront soit le premier mot-clé, soit le second mot-clé, soit les deux à la fois. En français, elle se traduit par OU.

Exemple : la recherche commercial OR vendeur permet d’inclure les synonymes qu’un candidat a pu utiliser sur son CV

  • NOT, au contraire, exclut un résultat. La commande se traduit également par le signe – dans certains moteurs de recherche. En français, elle se traduit par SAUF.

Exemple : la recherche commercial NOT VRP exclut certains profils professionnels des résultats

  • * (l’astérisque) est un peu plus complexe. Elle remplace plusieurs lettres ou même plusieurs mots, et facilite l’élargissement des recherches.

Exemple : la recherche ingénieur*Lyon invite les suggestions : les résultats pourront proposer des ingénieurs commerciaux, des ingénieurs électriques, des ingénieurs informatiques… tous basés à Lyon

  • “X”, ou les guillemets, exige qu’une suite exacte de mots-clé apparaisse dans les résultats de recherche. Attention : les accents et les majuscules n’influencent pas les résultats des recherches, sauf si les mots-clé sont placés entre guillemets.

Exemple : la recherche Ingenieur Commercial Lyon et la recherche ingénieur commercial lyon donneront les mêmes résultats

Par contre, la recherche “ingénieur commercial Lyon” ne laisse pas de place à l’interprétation !

  • Les parenthèses définissent la priorité entre un AND ou un OR – exactement comme pour les suites mathématiques : l’opération entre parenthèses est prioritaire.

Exemple : la recherche commercial AND (Lyon OR Paris) élargit la localisation, mais pas la spécialité du candidat

  • site: circonscrit les recherches à un site web en particulier. Attention, la requête s’écrit en minuscules, et sans espace avant les deux points.

Exemple : la recherche site:monster.fr commercial se focalise sur la (déjà vaste) base de Monster

  • intitle: effectue une recherche sur les titres des pages web. Les codes de mise en forme sont toujours les mêmes.

Exemple : la recherche intitle: CV commercial circonscrit la recherche aux pages dédiées

  • ext: ou filetype: recherche des documents mis en ligne sous un format précis. Attention, il n’y a pas d’espace avant ou après les deux points.

Exemple : la recherche ext:pdf CV commercial recherche les CV qui sont déjà mis en forme

NB : Google indexe les formats suivants :

  • Adobe PDF (pdf) ;
  • Adobe PostScript (ps) ;
  • Lotus 1-2-3 (wk1, wk2, wk3, wk4, wk5, wki, wks, wku) et Lotus WordPro (lwp),
  • Microsoft Excel (xls), PowerPoint (ppt), Word (doc), Works (wks, wps, wdb), et Write (wri) ;
  • MacWrite (mw) ;
  • Rich Text Format (rtf) ;
  • Shockwave Flash (swf) ;
  • Et Text (ans, txt).

Il est bien sûr possible d’effectuer une recherche de ce type qui combine plusieurs opérateurs booléens, à condition de bien suivre la logique des répétitions et des exclusions.

Effectuer une recherche booléenne sur Google

Google est le plus large des moteurs de recherches : le filtrage de ses résultats est donc indispensable. C’est pourquoi Google a développé des requêtes exclusives. Nous en avons signalé certaines, mais en voici quelques autres :

  • inurl: effectue une recherche par URL. Les codes de mise en forme sont les mêmes que pour l’opérateur booléen site: .

Exemple : la recherche inurl: CV commercial circonscrit la recherche aux sites spécialisés

  • related:site fait apparaître les sites web dont les contenus sont similaires à celui visé.

Exemple : la recherche related:monster.com mettra en évidence les prestataires concurrents

  • allintext:motsclé trouve les pages dans lesquelles se trouve l’ensemble des mots-clé indiqués. Une requête à utiliser avec ou sans guillemets, selon le degré d’exactitude exigé.

Exemple : la recherche allintext:expérience commercial terrain donnera des résultats contenant ces trois mots-clé, mais pas nécessairement dans cet ordre exact

  • .. (deux points bout à bout) effectuent une recherche booléenne sur une fourchette de chiffres. Attention cependant, cet opérateur ne fonctionne que dans Google.

Exemple : la recherche commercial 15000€..20000€ renseigne le salaire exigé … à condition que l’information soit clairement indiquée dans le CV. Les candidats aussi ont intérêt à mieux comprendre la recherche booléenne !

Il existe encore de nombreux autres opérateurs booléens, qui s’adressent au grand public autant qu’aux recruteurs. La plupart de ces commandes se substituent aux moteurs de recherche internes des sites web, qui restent moins performants que Google.

Effectuer une recherche booléenne sur LinkedIn ou Monster

En tant que réseau social et CVthèque leader sur son marché, LinkedIn cherche lui aussi à faciliter les recherches des recruteurs. Le guide officiel de LinkedIn Business reprend certains des opérateurs booléens que nous avons déjà listés. Mais il néglige de mentionner quelques « formules magiques » intéressantes, qui fonctionnent aussi sur Monster et d’autres CVthèques :

  • company: filtre les profils par employeur actuel.

Exemple : la recherche company:recruitee affichera l’ensemble des personnes travaillant actuellement pour Recruitee

  • school: filtre les profils selon leurs études.

Exemple : la recherche school:escp affichera l’ensemble des personnes ayant étudié ou étudiant actuellement à l’ESCP Europe

Et bien sûr, l’ensemble des opérateurs booléens de Google permettent d’obtenir des résultats précis sur les pages de LinkedIn, comme sur celles de n’importe quel site web.

Mieux que la recherche booléenne : l’intelligence artificielle de votre ATS

La sophistication des opérateurs booléens laisse songeur : comment font les recruteurs qui ne les maîtrisent pas ?

Certes, effectuer une recherche booléenne améliore considérablement les résultats du sourcing RH digital. Mais les techniques les plus efficaces sont automatisées !

D’une part, Google et la majorité des moteurs de recherches intègrent directement les opérateurs booléens les plus simples. La barre de recherches traduit par exemple un espace entre deux mots-clé par une commande ET.

D’autre part, les recruteurs les plus tech-savvy prennent une longueur d’avance en utilisant un ATS.

Sélectionner les candidats à partir de la persona candidat

Construire le profil du candidat idéal détermine le succès du recrutement à plus d’un titre :

  • Ce travail de fond permet d’optimiser chaque étape de la campagne de recrutement pour mieux attirer les meilleurs profils, du choix des mots-clé à celui du job board.
  • Un ATS de qualité est capable d’extraire les mots-clé d’une description de persona candidat écrite, et de présélectionner les meilleurs profils parmi les candidatures reçues grâce à un ensemble d’opérateurs booléens.

Le sourcing et la présélection automatiques des talents participent donc d’une démarche de recrutement data driven, optimisée grâce à des recherches booléennes sophistiquées.

Optimiser les viviers de talents

Au-delà des campagnes de recrutement, les recherches booléennes animent les viviers de talents.

Les recruteurs ont bien intégré l’intérêt de développer un viviers de talents, qui prend la forme d’une CVthèque dans l’ATS. Mais ils font face à une difficulté majeure au moment de mettre cette CVthèque au service de leur stratégie de management de talents : la profusion d’informations ne permet pas d’identifier les personnes qui répondront précisément aux besoins RH de l’entreprise.

Grâce aux codes de recherche booléenne directement intégrés dans l’ATS, les viviers de talents deviennent interactifs. Ils évoluent avec les profils listés, et grâce aux inputs des équipes métier. En quelques clics, la recherchef accélère ainsi la mobilité interne et optimise le recrutement externe.

Peut-être les aimerez vous aussi

Automatisation

Pourquoi chaque équipe devrait mettre en place un système de recrutement automatisé

Écrit par Pierre Vandenberghe

Automatisation

10 indicateurs de recrutement à suivre (et comment les optimiser)

Écrit par Pierre Vandenberghe

Automatisation

Présélection des candidats : le guide étape par étape

Écrit par Pierre Vandenberghe