Articles

Comment recruter la génération Z en 8,25 secondes ?

Jeune. Ambitieuse. Doté d’une durée d’attention moyenne de 8,25 secondes. Destinée à changer la main-d’œuvre telle que nous la connaissons. Découvrez la génération Z.

Qui est la génération Z ?

La Génération Z désigne les personnes nées entre 1995 et 2000. Elle entre sur le marché du travail mondial depuis un certain temps déjà, principalement dans le cadre de stages et de postes junior. Et cette génération ne ressemble en rien à ses prédécesseurs en termes d’attentes de son employeur.

Comprendre les valeurs et les attentes de la Génération Z optimisera vos chances d’attirer les meilleurs jeunes talents.

Nous examinerons ici certaines de ses caractéristiques et comment vous (en tant qu’employeur) pouvez vous y conformer.

Des natifs de la technologie

Contrairement aux millennials qui ont vu Internet s’insinuer petit à petit dans leur vie, la Génération Z a grandi avec un smartphone dans la main, lui donnant un accès instantané à l’information. Selon le Global Web Index 2018, ses membres passent en moyenne quatre heures par jour sur leurs téléphones, soit plus de 20 minutes de plus que les millennials. Ils attachent également une grande importance à la maturité technologique d’une organisation. Près de 90 % d’entre eux ont déclaré qu’elle a un impact direct sur leur décision de travailler ou non pour une entreprise.

En pratique : les employeurs doivent garder à l’esprit que les membres de la Génération Z peuvent réserver un chauffeur, commander un repas, effectuer leurs opérations bancaires et même acheter une voiture en quelques clics sur leur smartphone. Cela signifie que la technologie organisationnelle doit pouvoir s’adapter à cette mentalité de “tout dans la poche”.

Cela peut être réalisé en rendant mobiles en premier lieu des fonctions clés comme l’onboarding des RH, le suivi du temps de travail, la formation et la gestion de projet.

L’espace personnel

Les générations précédentes ont longtemps considéré le travail à distance comme inhabituel. Cependant, la génération Z considère le travail à distance comme la norme et non comme un avantage. Selon une récente enquête menée par les chercheurs en ressources humaines d’Inavero et du site indépendant Upwork, 73% de toutes les équipes devraient comporter des travailleurs à distance d’ici 2028.

En pratique : Les organisations qui cherchent à attirer ces jeunes doivent s’efforcer de leur donner accès au travail à distance et à des horaires flexibles. Renseignez-vous sur les outils qui rendent cela possible, comme Google Drive, Zoom et Trello. La Génération Z est très douée en technologie. Demandez à vos jeunes employés quelles sont les outils qui vous aideront à améliorer votre entreprise ! Un conseil : faites confiance à cette génération lorsqu’il s’agit d’automation. 

Pragmatisme et idéalisme

Les membres de la Génération Z se souviennent de la crise économique de 2008 et de son impact, direct ou indirect, sur leurs familles. Contrairement à leurs prédécesseurs millennials, qui ont un but professionnel précis, la Génération Z attache une grande importance à la sécurité de l’emploi et au développement de sa carrière professionnelle.

En pratique : De nombreuses entreprises tentent d’attirer des candidats de la Génération Z en offrant des avantages comme le café illimité, des déjeuners gratuits et un bureau qui accueille les chiens. Si ces avantages peuvent vous permettre de vous démarquer, ce sont surtout les possibilités de croissance qui attirent et retiennent réellement les membres de la génération Z.

Selon LinkedIn, ces derniers sont principalement motivés par les incitations financières et l’avancement professionnel. Près de 60 % d’entre eux sont intéressés par l’apprentissage de compétences professionnelles afin de gagner plus d’argent, alors assurez-vous de leur donner les moyens de se perfectionner.

Par exemple, chez Recruitee, chaque employé reçoit 1 500 euros par an à consacrer à des formations et au développement personnel.

Génération audiovisuelle

Vous avez moins de chance de croiser la Génération Z sur Facebook, Twitter ou Pinterest que sur Instagram, Snapchat, ou plus récemment, Tik Tok (une application vidéo de courte durée). Jusqu’à 60 % des utilisateurs de Tik Tok sont de la génération Z. Pourquoi ? Car ces plateformes offrent des expériences audiovisuelles plus riches et une interface utilisateur plus fluide, selon le Global Web Index 2018.

En pratique : La plupart des vidéos de recrutement ont tendance à être assez “froides”. Cependant, un exemple de vidéo de recrutement engageante et immersive est celle de Deloitte : “A Day in the Life”, qui permet aux utilisateurs de choisir comment ils réagiraient à différents scénarios. Qu’il s’agisse de dire à un collègue de travail qu’on a renversé du café sur sa veste ou que faire si une imprimante tombe en panne, chacun de ces scénarios met en évidence les différentes compétences et qualités appréciées par l’entreprise.

La génération Z est bombardée d’informations en ligne en permanence. Vous devez vous assurer que vos offres d’emploi attirent son attention en les rendant courtes, attrayantes et mobile-friendly. Envisagez de réaliser une vidéo qui informe les candidats potentiels sur la vie dans votre entreprise grâce à des témoignages d’employés ou même une visite de vos locaux. Les offres d’emploi en vidéo sont un moyen efficace d’attirer l’attention d’une génération habituée à consommer du contenu visuel sur les réseaux sociaux.

Méfiance à l’égard des entreprises

Moins de la moitié des professionnels font confiance à leurs employeurs actuels, selon le rapport “Trust in the Workplace” d’Ernst & Young. Pour la Génération Z, l’intégrité est primordiale. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un groupe qui a été une cible marketing dès ses premiers jours, entouré de publicités et de marques qui tentent de gagner son attention et sa fidélité. Les jeunes travailleurs attendent de leurs employeurs qu’ils soient sincères et francs. Dans le cas contraire, ils seront prompts à le repérer.

En pratique : Pour un employé de la Génération Z, un manager digne de confiance est quelqu’un qui le traite avec respect, qui agit de manière éthique, qui travaille activement à l’égalité et à l’inclusion et qui communique avec transparence. En tant qu’employeur, il est essentiel que vous ne fassiez pas de promesses que vous ne pouvez pas tenir. Lorsque l’on cherche à instaurer la confiance avec de jeunes employés, confondre soutien et micromanagement est une erreur fatale. Les salariés de la génération Z veulent des dirigeants qui leur donnent les moyens d’agir et qui les orientent dans la bonne direction.

L’indépendance plutôt que la collaboration

Il est communément admis que les millennials valorisent la collaboration au bureau. Cette pensée a conduit à l’essor des open spaces et des systèmes de messagerie comme Slack. Mais c’est une erreur d’étendre cette même logique à la génération Z, qui est plus indépendante que les générations qui l’ont précédée.

En pratique : Les responsables et les recruteurs à tous les niveaux doivent trouver des moyens de conserver la structure de leurs équipes, mais aussi d’accorder une plus grande indépendance et autonomie aux employés de la Génération Z. Cela passe par moins de grandes réunions et plus d’entretiens individuels. Donner aux employés de la Génération Z la possibilité de jouer avec de nouvelles idées leur permettra également de déployer leurs ailes et de créer une culture d’innovation dans votre entreprise.

Êtes-vous prêts pour la Génération Z ?

Comme nous l’avons vu, la Génération Z a des attentes et des exigences différentes des employeurs. Pour réussir avec cette nouvelle génération, il est essentiel de comprendre et d’adapter votre style de communication à leurs besoins en matière de technologie. Si la Génération Z n’est pas managée correctement, votre capacité à garder les jeunes talents le ressentira fortement.

Alors, tandis que vous évaluez vos stratégies de recrutement pour l’année prochaine, demandez-vous, Génération Z ou Millennials : à quelle génération vous adressez-vous réellement ?

Peut-être les aimerez vous aussi

Marque employeur

Culture d’entreprise : entre identité et avantage compétitif

Écrit par Justine Uribe

Expérience candidat

Guide de l’onboarding RH : définition, importance, checklist et idées

Écrit par Justine Uribe

Marque employeur

Marketing de recrutement : démarquez-vous !

Écrit par Justine Uribe