Articles

Rétention et fidélisation des employés : ne les laissez plus partir pour vos concurrents !

Vous le savez sûrement, recruter de nouveaux talents est un processus qui peut se révéler long et périlleux.

Grâce à des outils adaptés et à votre service RH performant, vous avez réussi à attirer les meilleurs candidats. Certains ont même accepté votre offre d’emploi. Félicitations !

Toutefois, la destination n’est pas encore atteinte. La signature d’un CDI ne rime plus avec un emploi pour la vie.

Les actifs délaissent la stabilité pour le changement et les challenges. Selon une étude, 57 % des salariés interrogés ont envie de changer d’entreprise. C’est un coup dur pour une organisation qui risque de perdre ses meilleurs collaborateurs sans la mise en place d’une stratégie bien pensée.

Alors, pour tout savoir sur la rétention des salariés et comment fidéliser durablement vos collaborateurs, continuez la lecture !

Qu’est ce que la rétention des salariés ?

La rétention des salariés est le fait d’inciter un salarié à rester travailler pour une entreprise. L’objectif est que le collaborateur ne parte pas pour la concurrence.

En d’autres termes, la rétention des salariés est le prolongement du processus de recrutement. Il s’agit de maintenir les effectifs impliqués et engagés dans l’entreprise pour qu’ils n’aient pas envie de partir pour la concurrence.

L’un des indicateurs révélateurs de l’état de rétention des salariés est le taux de turnover. Il s’agit de la proportion d’employés qui quittent l’entreprise par rapport au nombre de nouvelles recrues.

Ainsi, on estime qu’un taux de turnover élevé (supérieur à 15 %) est révélateur d’une mauvaise rétention des salariés.

Toutefois, cet indicateur est à prendre avec des pincettes car d’autres facteurs peuvent être à l’origine d’un taux de turnover important. Une entreprise qui a réalisé de nombreux recrutements une année donnée peut avoir un taux de roulement élevé, alors même que peu de salariés ont quitté l’entreprise !

De plus, certains secteurs ont, de par leur nature, des difficultés à retenir et à fidéliser leurs salariés. C’est notamment le cas du secteur de l’informatique où les technologies évoluent rapidement. La guerre des talents y est très présente. De manière différente, les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration sont souvent soumis au travail saisonnier. Ainsi, il est plus difficile de garder ses collaborateurs sur le long terme.

Les milléniaux et le bouleversement du monde de l’entreprise

Les milléniaux, que l’on appelle aussi génération Y et Z, représentent les derniers arrivants sur le marché de l’emploi.

Ils ont pour ainsi dire révolutionné le monde du travail !

Pour eux, le contrat à durée indéterminée ne représente pas le Graal à obtenir à tout prix ! Au contraire, ils n’hésitent pas à multiplier les expériences pour développer leurs compétences. À la différence de leurs prédécesseurs, ils sont beaucoup plus exigeants envers leur employeur et privilégient leur progression professionnelle et leur bien-être au détriment de la stabilité du travail.

Ainsi, ils ont encouragé certaines pratiques comme le télétravail ou encore, le job hopping, c’est-à-dire, le fait de changer souvent de poste.

Les professionnels de la génération Y et Z n’hésiteront pas à démissionner pour partir chez un concurrent si ce dernier leur offre des conditions de travail plus avantageuses, des horaires flexibles ou encore, une culture d’entreprise qui se rapproche de leurs valeurs.

Voilà de quoi donner du fil à retordre pour les entreprises et leur service ressources humaines !

Pourquoi devriez-vous avoir une stratégie de rétention et de fidélisation des employés ?

Si l’avènement d’Internet et de la mondialisation a multiplié les moyens pour trouver, attirer et recruter les meilleurs talents, il est devenu aussi plus difficile de retenir et fidéliser ses salariés !

Avec les réseaux professionnels comme Linkedin, tout professionnel, même déjà en poste, peut être démarché par un concurrent. La professionnalisation du sourcing de candidats en entreprise et le développement des agences de recrutement généralistes et spécialisées ont démocratisé l’activité de “chasse de tête”.

Ainsi, dans certains secteurs, comme l’informatique et le digital par exemple, les entreprises font des pieds et des mains pour attirer les meilleurs professionnels. Ainsi, il n’est pas rare qu’un développeur web reçoive au moins un message de la part d’un recruteur chaque semaine, voire chaque jour !

Lorsque l’on est aussi convoité, il est difficile de ne pas être curieux de savoir si l’herbe est plus verte ailleurs ! Là est tout l’enjeu de la stratégie de rétention des employés.

Il s’agit alors de donner envie à vos salariés de continuer à travailler pour vous malgré toutes les autres opportunités externes. Et lorsque l’on sait que les générations Y et Z ont la bougeotte, la tâche n’est pas simple !

Vos salariés partent chez vos concurrents : les raisons possibles

Avant de mettre en place une stratégie de rétention des salariés, il est important de comprendre les raisons pour lesquelles vous constatez un grand nombre de démissions.

Si vous ne pouvez pas toutes les éviter, vous pourrez certainement en prévenir d’autres dans le futur.

1. Le manque de reconnaissance

Il s’agit de l’une des principales raisons de démission. Selon une étude menée aux Etats-Unis, 79 % des salariés interrogés ont cité le manque de reconnaissance comme cause de démission.

Contrairement aux générations précédentes, les générations Y et Z mettent un point d’honneur à travailler pour une entreprise qui partage leurs valeurs. Elles ont besoin de se sentir valorisées et qu’on leur fasse savoir qu’elles contribuent au succès de l’organisation.

Si les milléniaux ressentent un manque de reconnaissance, ils ne tarderont pas à s’intéresser à des entreprises plus bienveillantes !

2. Un management inadapté

Vous avez sûrement déjà entendu l’adage “un salarié ne quitte pas une entreprise, il quitte son manager”. Ainsi, un management trop autoritaire et inadapté, dans lequel les salariés n’ont pas leur mot à dire, aura des conséquences négatives sur la rétention des salariés.

Le manager est le garant de la bonne cohésion entre les membres de l’équipe. De ce fait, s’il ne laisse pas la possibilité à chacun de s’exprimer, faire des suggestions et prendre des initiatives, un mal-être ou des conflits peuvent se former.

3. Des modalités de travail trop rigides

Entre un temps de transport parfois long et coûteux et la récente crise sanitaire, les professionnels ont envie de plus de flexibilité !

Ainsi, nombreux sont les salariés qui souhaitent faire du télétravail, avoir des horaires flexibles, ou encore, avoir l’opportunité de partir en formation ou de réaliser une action de bénévolat.

Dans bien des cas, la technologie permet le travail à distance.

Une entreprise qui se montre encore trop rigide ou réticente à un rythme de travail flexible risque de voir partir certains de ses collaborateurs pour un concurrent au mode de fonctionnement plus moderne.

4. Des opportunités de formation et d’évolution limitées

Les professionnels ont envie de se former ! Et c’est bien normal, la formation n’a jamais été aussi accessible !

L’enjeu pour le salarié est de développer ses compétences professionnelles et personnelles mais aussi de rester compétitif sur le marché du travail. Si l’entreprise ne répond pas à ses besoins de formation et de développement, il risque de développer ses compétences ailleurs.

5. Une mauvaise ambiance

Difficile de venir tous les jours au bureau lorsque l’atmosphère de travail n’est pas au beau fixe !

Qu’il s’agisse d’un manque de communication, de conflits ou tout simplement d’un manque de cohésion, une mauvaise ambiance au travail peut avoir des conséquences catastrophiques sur la rétention et la fidélisation de vos salariés.

Les pistes pour évaluer la fidélisation de vos collaborateurs

Afin de comprendre les raisons pour lesquelles vos salariés ne restent pas dans l’entreprise, il convient de consulter les personnes concernées : vos collaborateurs !

Voici quelques idées pour évaluer et mesurer le niveau de fidélisation à différents stades de leur carrière dans l’entreprise.

1. L’entretien d’embauche

Aussi surprenant que cela puisse paraître, la fidélisation des salariés commence dès la période de recrutement !

Lors de l’entretien d’embauche, il est important de s’assurer que les valeurs du candidat sont en adéquation avec les valeurs de l’entreprise.

Dans le cas contraire, il sera difficile de fidéliser le salarié. Ainsi, veiller à ce que le candidat et l’entreprise regardent dans la même direction est bénéfique pour les deux parties !

2. Les entrevues individuelles ou de groupes

Les moments de discussion sont essentiels pour encourager la communication. Non seulement ils permettent de renforcer le sentiment d’appartenance mais ils sont également utiles pour détecter d’éventuels problèmes avant qu’ils ne se soldent par une démission du salarié.

On le rappelle, la communication est essentielle !

3. Les sondages

De la même manière que les sondages clients, les sondages salariés vous permettent d’évaluer la situation à un instant T. Que pensent-ils du style de management, de la communication ou encore de la culture de l’entreprise ? Quels sont pour eux les points forts et les points à améliorer ?

Vous pourriez être surpris de leurs réponses !

Pour que cet exercice soit pleinement efficace, donnez la possibilité à vos collaborateurs de faire des suggestions.

Des idées concrètes, à appliquer sans plus attendre

Une fois que vous avez fait un état des lieux, c’est le moment de mettre en place des actions correctives.

Pour vous faciliter la tâche, nous vous proposons des idées concrètes à mettre place dans votre organisation pour améliorer la fidélisation de vos collaborateurs.

1. Assurez une expérience candidat positive

La rétention et la fidélisation des salariés commence bien avant leur arrivée dans l’entreprise !

Ainsi, de plus en plus d’entreprises veillent à apporter une bonne expérience candidat.

En transmettant une image positive et en s’assurant que les candidats ont une expérience de candidature honnête et bienveillante, vous marquez positivement les esprits ! Et les premières impressions comptent ! Assurez-vous que la communication est claire et qu’un feedback est donné tout au long du processus.

L’expérience salarié commence avec l’expérience candidat, il vaut mieux partir du bon pied !

2. Améliorez votre processus d’onboarding

Dans la continuité de l’expérience candidat, on retrouve le processus d’onboarding.

L’acceptation de l’offre ne signifie pas pour autant que la partie est gagnée. Il faut continuer à séduire votre candidat ! Et surtout, il faut le rassurer sur son choix.

Continuez à communiquer régulièrement avec votre nouvelle recrue et assurez-vous que les premières semaines dans l’entreprise se déroulent le mieux possible.

Une étude réalisée par Cadremploi révèle que 1 cadre sur 3 a déjà démissionné à cause d’une mauvaise intégration.

Accompagnez-le dans la prise de poste et dans la découverte de l’entreprise et de son environnement. Surtout, donnez-lui l’opportunité de s’exprimer sur son ressenti.

3. Ayez de la reconnaissance pour vos employés

Si cet aspect peut paraître évident pour certains, de nombreux salariés souffrent d’un manque de reconnaissance de la part de leur employeur.

Si nous savons souvent dire ce qui ne va pas, nous n’exprimons pas toujours ce qui fonctionne bien !

Faire preuve de reconnaissance auprès de ses employés est le maillon indispensable de toute stratégie de fidélisation.

4. Réalisez un audit de votre marque employeur

Savez-vous quelle image vos salariés et les candidats potentiels ont de votre entreprise ?

À force d’avoir la tête dans le guidon, nous ne sommes pas toujours objectifs sur la représentation que nous avons de l’entreprise.

Ainsi, faire un audit de sa marque employeur est très utile pour avoir une représentation globale de l’image de l’entreprise et surtout, identifier les éléments à améliorer.

5. Proposez un rythme du travail plus flexible

C’est un fait, les salariés ont envie de travailler de manière plus flexible. Et les raisons sont nombreuses : augmentation des loyers dans les grandes villes, coût du transport élevé, durée de trajet long et soumis aux disruptions etc.

Le télétravail s’est démocratisé à la suite du récent confinement. D’après un sondage, 45% des salariés interrogés aimeraient travailler la moitié du temps au bureau et à distance l’autre moitié du temps.

Si votre secteur le permet, il est judicieux de proposer à vos collaborateurs de télétravailler quelques jours par semaine ou par mois.

Si cela n’est pas possible, pourquoi ne pas envisager des horaires de travail flexibles ? Vos collaborateurs vous en seront reconnaissants !

6. Proposez un programme de formation et de développement des compétences

Pour retenir et fidéliser vos salariés, il faut leur montrer que vous êtes prêts à investir sur eux !

Donnez l’opportunité à vos collaborateurs de développer leur savoir-faire et leur savoir-être. Formations, séances de coaching, conférences, les options sont multiples !

Ils seront plus motivés et ils se sentiront plus valorisés et ancrés dans l’entreprise.

La formation est un formidable levier de rétention des salariés !

7. Développez une culture d’entreprise forte

La culture de l’entreprise est la clé de voûte pour des salariés motivés et fidèles.

Elle rassemble l’ensemble des valeurs, des règles de vie et de la culture managériale de l’entreprise.

Lorsque la culture de l’entreprise est assez forte et impactante, elle contribue à renforcer le sentiment d’appartenance des collaborateurs.

Ils seront fiers de contribuer à la réussite d’une entreprise en cohérence avec leurs valeurs !

8. Communiquez, communiquez et communiquez encore !

Pour terminer, on rappelle la base de toute bonne relation entre un employeur et un salarié (et entre tout être humain) : la communication !

Donnez à vos collaborateurs l’opportunité de s’exprimer, de faire des suggestions mais aussi de soulever des problématiques rencontrées. Et surtout, prenez le temps de les écouter.

Une bonne communication peut prévenir des démissions basées sur des mésententes ou des conflits sous-jacents !

Il serait dommage de se quitter sur un malentendu !


La rétention et la fidélisation des salariés est grandement liée à leur satisfaction générale dans l’entreprise.

Si le management et le développement des compétences sont des éléments importants, il est important de se rappeler que l’entreprise est également un lieu de vie.

Ainsi, une ambiance de travail conviviale et bienveillante aura un impact positif sur la durée de carrière de vos salariés dans l’entreprise.

Pour résumer, soyez l’employeur que vous aimeriez avoir !

Peut-être les aimerez vous aussi

Marque employeur

Comment améliorer la qualité de vie au travail (QVT) ?

Écrit par Justine Uribe

Marque employeur

Télétravail : avantages, inconvénients et bonnes pratiques

Écrit par Justine Uribe

Marque employeur

2021 : l’expérience collaborateur 2.0

Écrit par Marie Dubois